La joie d’une
flamme générée par l’attention d’un cercle d’êtres au cœur enflammé. La joie
d’une flamme générée par l’attention d’un cercle offert à cette précipitation
de la Triple Flamme, le Fauteuil. Fauteuil de Lumière, flamme vivante.

Ecoutant depuis
le cœur, vous le reconnaissez, n’est-ce pas ? Au-delà des traditions,
au-delà de ce temps qui n’est qu’une illusion, au-delà des cultures, au-delà
des croyances et des dogmes, la précipitation de l’amour. Fauteuil de Lumière,
précipitation de l’union de la sagesse, la pureté et l’amour, précipitation de l’intention
de la fraternité lumineuse de ramener l’humanité à sa simple divinité.

Car vous le
savez, simple est la divinité. Simple et infinie, loin des croyances, loin des
dogmes, loin des définitions, la pure transparence du simple qui se reconnaît
et s’offre à l’infini de l’amour.

Cela, vous le
savez, est l’éternelle intention de la fraternité lumineuse. S’offrir et se
reconnaître. Et de cette reconnaissance, naît une offrande toujours plus grande
et simple.

La relation est
de dévotion au sein de l’union. Cette dévotion au sein de l’union enflamme les
cellules. Le corps alors est la flamme. Le corps est dévotion. La dévotion,
comprenez-le, n’est point ce ramassis de croyances depuis la dualité offert à
quelque archétype ou quelque image. La dévotion est le don de la transparence
qui s’offre à la transparence, à l’insaisissable, à l’inreconnaissable, à
l’innommable. Cette offrande est le don du Fauteuil.

Lorsque vous
recevez le don du rayonnement du Fauteuil, intensifiez la présence. La relation
est de dévotion, non la dévotion qui pourrait être offerte aux Gardiens de la
Flamme ou à quelque hiérarchie – il n’y a point de hiérarchie – la dévotion au
sein de l’union des êtres qui se savent l’Être et qui s’offrent à leur éternel
au-delà.

Lorsque vous
recevez le rayonnement des Fauteuils, intensifiez la présence, intensifiez la
joie car la joie, vous le savez, est la nature sacrée de cette union entre
pureté, sagesse et amour. La joie, vous le savez, est la perle de l’incarnation.

Belle est cette
humanité qui s’offre. Au-delà des crispations, au-delà du duel, au-delà des
jugements ou des fausses croyances, belle est cette humanité qui s’offre.

A travers le
don des Fauteuils, la fraternité bénit et remercie. Le don semble être fait à
l’humanité, n’est-ce pas ? Le seul don qui puisse exister est offert à
l’Innommable à travers le don offert à l’humanité. Vous recevez le don et vous vous
faites don vivant…

L’unicité de
l’énergie du Fauteuil se place au sein de son universalité. Il est vrai, le
rayonnement du Fauteuil œuvre à tous les niveaux simultanément, au niveau de la
structure physique, au niveau des organes, au niveau cellulaire, au niveau de
l’ADN, au niveau de l’aura, au niveau du cosmos qui chante au cœur de chaque
cellule.

Bien comprendre
et bien différencier le Fauteuil de ce que l’on pourrait nommer un instrument
énergétique. Un instrument énergétique a une action fragmentée visant un aspect
spécifique. Le Fauteuil ne connaît aucune fragmentation. Le Fauteuil est le don
et la précipitation de l’intention des Gardiens de la Flamme à ramener
l’humanité à sa propre divinité. Le Fauteuil est le don et la précipitation de
l’intention des Gardiens de la Flamme à rappeler à l’humanité que seule est la
fraternité de lumière, chaque être est lumière.

L’on ne peut
fragmenter le don du Fauteuil. En vérité, le don le plus profond est au-delà
des mots. Le cœur le connaît, n’est-ce pas, et le reconnaît.