Blog Image

blog.fauteuildelumiereascensionnelle.com

Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 29-11-15

2015 Posted on Tue, December 15, 2015 08:46:35

La beauté d’être ainsi unis au-delà des dimensions. Le cœur ne
connaît pas les dimensions, l’humanité compartimente, fragmente, crée des
hiérarchies, le cœur ne connaît que l’union, l’union d’être tout ouvert à cet
amour offert au un, à l’Être vénérable qui est la vie, qui est le tout. L’union
implique le partage de l’amitié la plus simple, la plus profonde. Cette amitié
qui ne connaît ni le temps, ni la distance.

Retrouver cet état de vivre où tout est ouvert, où tout est
offert à cet infini de l’amour qui est la vie. La beauté d’être ainsi unis dans
cette infinie simplicité de l’union, tout offerts à l’amour. Et dans ce fait
d’être ainsi tout offerts à l’amour, vous avez l’essence des Instruments de
lumière.

Ce cercle de frères et de sœurs qui répondent au nom des
Gardiens de la Flamme, ont pour passion de garder cette flamme éternelle, la
flamme de l’amour infini, la préserver et ramener à l’humanité cette mémoire
que la vie est cet amour infini offert à l’amour, est cet amour infini offert à
cette éternelle flamme dans la simplicité. Être silence signifie être ouvert,
être offert. Tout offert à cette infinie simplicité d’être l’amour.

Les Gardiens de la Flamme chérissent l’intention de rappeler à
l’humanité que la vie n’est que cela, que chaque échange, que chaque relation,
que chaque intention ne sont que cette offrande de l’amour qui s’offre à l’amour.

Et pour symboliser ce don de l’amour, les Gardiens ont ramené
ces Instruments. L’on pourrait presque les nommer éternels, car bien des
civilisations d’harmonie utilisaient ces Instruments. L’on parle au passé par
conformité avec la croyance dans le temps linéaire, l’on aime voir les
civilisations d’harmonie dans le présent, par conformité à la réalité du temps
simultané. Le temps et l’espace ne sont qu’illusion dans l’éternel de
maintenant.

Les civilisations d’harmonie sont et chérissent la lumière. Les
formes des Instruments sont l’expression d’attributs uniques, l’expression
unique de la lumière.

Les Instruments de lumière peuvent être considérés sous
plusieurs plans. Chaque instrument a une action spécifique à tous les niveaux
tridimensionnels. Chaque instrument est la célébration de la lumière dans son
unicité, dans son niveau d’éternité.

L’on peut parler d’utilisation des Instruments de lumière. Chacun,
cela vous a été dit avec amour, a une fonction qui lui est propre, une action
spécifique, un rayonnement unique. Et au-delà de cette action, l’on peut parler
et considérer la valeur inconditionnelle de l’amour qu’est l’expression de
chaque instrument.

Ainsi, avoir les Instruments de lumière éternelle dans sa
demeure, peut être apprécié à ces deux niveaux, le niveau de l’action
spécifique de chaque instrument, et le niveau de l’expression unique d’amour
inconditionnel qui s’exprime dans la perfection d’une forme pour exprimer
l’unicité de l’amour à travers la forme.

L’on considèrera toujours ces deux plans simultanés, la gratuité
de l’amour qui sait que seule est la perfection, qui sait que tout est accompli
et que chaque être qui se croit enfermé dans la tridimensionnalité, est
simultanément l’être lumineux qu’il ou elle aspire à devenir, la gratuité de
l’amour qui sait la simplicité de la perfection et la plénitude de
l’incarnation qui permet d’actualiser cette simple perfection, et l’action
spécifique au sein de ce qui semble la tridimensionnalité.

Vous le savez, l’on pourrait dire dans la courbe de l’illusion
du temps, plus que jamais il est précieux et vital que chaque foyer si possible,
ou autant de foyers qu’il est possible, permettent le rayonnement des Instruments
de lumière.

Puissant le rayonnement d’harmonie par exemple des Pyramides, infiniment
puissant dans ces environnements qui souvent semblent traversés de tumultes. Puissant
le simple fait de traverser ces tumultes, portant un des instruments, un Bouclier
peut-être ou quelque autre instrument. Infiniment puissante l’action de transmutation
de cette Double Triple Flamme. Infiniment pénétrante l’action sur la
physiologie de la Flamme. Ainsi ceux et celles qui utilisent les Instruments,
les utilisent pour eux, pour leur foyer, pour leur environnement et pour la
terre même.

Vous le savez, alors que tant donnent leur attention sur de
possibles catastrophes ou des drames qui semblent exister, l’invitation reste
de n’offrir son attention qu’à cet infini bonheur qu’est la vie, car vous le
savez, l’attention donne vie. Il est heureux que certains choisissent de garder
leur attention rivée sur l’infini lumineux de l’amour, sur la puissance de la
lumière, refusant de s’identifier à ces potentiels drames ou toutes ces
histoires que l’humanité semble traverser de tous les temps.

A ce niveau-là, l’humanité semble ne rien apprendre, ne rien
comprendre, et pourtant heureux ceux et celles qui choisissent de comprendre et
de se rappeler que le seul trésor est cette réalité que seule est la lumière, et
que cette lumière est la nature même de la matière, la nature même de la
structure corporelle, la nature même de l’environnement, et que l’attention
offerte à la lumière depuis le cœur et à travers l’utilisation des Instruments
par exemple, donne intensité à la présence actuelle de la lumière, à son
rayonnement pour que la réalité s’aligne à l’attention. Car la réalité s’aligne
éternellement à l’attention, telle est la loi.

Belle cette période où chaque être éternellement est invité à se
positionner concrètement, non uniquement dans quelques moments méditatifs mais
concrètement faisant de chaque moment de son quotidien une offrande d’amour.

Avez-vous des questionnements ?

Aujourd’hui on a besoin
des outils pour se relier à la lumière et apparemment ça a été le cas dans
d’autres civilisations, dans d’autres traditions. Est-ce qu’on a toujours
besoin d’un outil qui est quelque part extérieur à nous dans notre corps, ou
est-ce qu’on pourrait dans l’absolu, il me semblerait à moi, trouver le chemin
de l’intérieur ? Est-ce que c’est une aide qui nous permet de nous
reconnecter et est-ce qu’on pourrait, un jour, s’en passer ?

Belle est la question. Nous l’avons dit, la simultanéité des
deux plans. Il est beau que tu exprimes ton intention d’actualiser pleinement
cet état d’être de lumière que tu es. Il est beau d’établir qu’il n’est aucun
besoin, qu’il n’est rien d’extérieur.

Comprends que dans ce niveau même, les Instruments ont leur
place depuis la gratuité. Les formes rendent gloire au Sans-forme. Cela est un
des niveaux de la présence des Instruments.

Parallèlement à cela, l’invitation est d’actualiser cette
évidence que Je Suis la lumière infiniment concrètement. Et cette actualisation
concrète trouve sa preuve, pourrait-on dire, dans la fluidité du quotidien,
dans la fluidité de l’apparence physique. Le corps rajeunit-il en
permanence ? Le corps est-il la pleine expression de l’infinie vitalité de
la vie ? Chaque aspect de l’individualisation est-il le chant de triomphe
de l’amour ?

C’est cela la vie. Et les Instruments viennent offrir
l’accompagnement et le rayonnement de cette fraternité qui vit cette évidence
que la vie est éternelle, que le corps est immortel, que la vie est pure
lumière.

Pour ramener à l’humanité cette évidence concrètement, les
Gardiens de la Flamme offrent l’aide des Instruments. L’un n’empêche pas
l’autre. Cette aide, ce rayonnement offert va de pair avec l’évidence que
chaque être est être de perfection, que chaque être est complétude et
plénitude. L’invitation à travers le don des Instruments et le don du Fauteuil
est d’actualiser cette évidence dans le concret du quotidien.

Nous te remercions de la profondeur de ce questionnement. Nous
vous remercions de la beauté du partage. Nous remercions celle qui a mis dans
son cœur l’intention de permettre à tous de connaître le don offert par les
Gardiens de la Flamme. Nous remercions votre présence, votre ouverture, votre
amitié. Nous aimons partager les dons.



Message de Sanat Kumara du 15-8-15

2015 Posted on Thu, September 10, 2015 17:41:11

L’on
pourrait dire que les dons des Fauteuils, pour ceux qui savent s’exposer à leur
énergie depuis l’attitude de dévotion centrée sur cet éternel au-delà, pour
ceux-là, les dons des Fauteuils permettent d’ouvrir directement tous les plans.

L’un
des dons des Fauteuils est de sortir de la linéarité, de la verticalité, tout
ouvrir simultanément, car l’énergie du Fauteuil se place dans la simultanéité
du temps. Ouvrir les cellules à la conscience de leur divinité, transmuant
ainsi leur structure physique. Un autre mode de physiologie, une autre fonction
des centres vitaux, une autre configuration énergétique. Le corps alors est
cosmique. Le corps alors est mandala relié à tous les points du cosmos. Et
cette relation entre l’énergie pure des centres cosmiques et les centres
corporels est le fonctionnement physiologique.

Le
Fauteuil simultanément offre le don de clarifier ou de décristalliser toutes
les carapaces qui donnent l’illusion que les centres du mental ou de l’énergie
vitale sont enfermés.

Le don de la Douce Mère dans l’éternel présent ouvre à une autre
possibilité, une autre intensité de dons, une autre fréquence dans la vie de
l’humain divin, une autre réalité de la beauté de la vie terrestre. Le corps
cosmique immortalisé. Le sang, expression pure de dévotion. Ce qui était des
organes, la vibration pure du centre cosmique. Il reste un corps que l’on
appelait physique, sublimé dans la réalité que le physique est la conscience.
Sortir de la verticalisation ou de la linéarité, retrouver la simultanéité, c’est
cela l’invitation lorsque vous êtes sur le Fauteuil.



Message des Gardiens de la Flamme du 30-5-15

2015 Posted on Tue, June 02, 2015 10:59:34

Au fur et à mesure que la terre s’ouvre et que l’humanité
déploie son sens de l’écoute et de la réceptivité, les Gardiens de la Flamme
intensifient le rayonnement offert à travers les Fauteuils.

N’oubliez pas, chaque être est créateur de sa réalité. Il ne
s’agit pas d’être passif et d’attendre quelque don venant de quelque dimension,
mais de choisir inconditionnellement d’être toujours plus ouvert, toujours plus
offert. Ouvert à sa propre simplicité, offert à la Divinité de l’Être.

L’heure est, il est vrai, aux dons et aux révélations… Et ces
dons et révélations sont programmés en quelque sorte par l’attitude intérieure
de chacun. Les Fauteuils servent d’amplificateurs et de centres de rayonnement.

Nous l’avons toujours dit, plus l’être recevant la session est
ouvert, pleinement participant, et plus intense sont les dons. L’incarnation
implique une ouverture totale, un Oui total à cet autodépassement qui est la
nature même de la vie. L’incarnation dans sa nature exclut toute attitude
passive.

Retrouver l’art de l’incarnation. Ainsi s’ouvrent toutes les
portes.



Message de St Germain du 8-3-15

2015 Posted on Fri, March 13, 2015 10:52:20

Belle est l’intimité de ce
cercle au-delà des dimensions, au-delà de l’espace, au-delà du temps. Être
ainsi offert à l’aspiration la plus noble.

Nous avons offert les
Instruments de Lumière, le Fauteuil, pour concrétiser cette intention
d’actualiser l’aspiration la plus noble, concrètement dans notre quotidien.

Gardons la perspective la
plus vaste. Nous répétons encore et toujours à chaque être humain, nous
répétons encore et toujours à chaque parcelle de création “Seul est Cela,
cet Être vénérable, magnifique, ce tout, cette simplicité pure de la vie qui
reconnaît la splendeur d’être à travers l’incarnation”. Reconnaître la
splendeur d’être.

Nous répétons encore et
toujours “Sortez de la chaîne du devenir”. Il est vrai, nous ramenons
les Instruments et le Fauteuil dans ce qui semble, selon l’une des
perspectives, une échelle de devenir. Les Instruments permettent très
profondément de transmuer les scories. Les Instruments permettent très
profondément d’infuser de lumière cette structure qui semble tridimensionnelle.
Le Fauteuil permet très profondément d’infuser les cellules de lumière,
d’élever le champ vibratoire. Et simultanément, entendez-vous le chant au cœur
des Instruments, le chant dans la structure même du Fauteuil ?

Chaque être est déjà la
perfection qu’il ou elle aspire à devenir. Seule est la perfection. Seul est ce
feu d’amour, cette éternelle lumière, cette pure et simple splendeur de l’Être.

Sortir de la chaîne du
devenir. Cela est aussi l’un des dons des Instruments et du Fauteuil. Les
Instruments et le Fauteuil ouvrent à une autre perspective, un autre point de
vue, une autre vision. Et avec passion, la passion du feu de l’amour, nous
animons cette vision “Seul est Cela”. La seule humilité – car nous
parlons là d’humilité – est pour chaque être de reconnaître sa propre perfection,
non depuis l’ego qui veut récupérer ou s’accaparer mais depuis ce cœur qui se
sait service au plus grand.

Pourrait-on concevoir plus
beau service, plus grand service, que cette reconnaissance humble du cœur qui
dit oui à incarner la perfection de l’Être dans tous les aspects de son
individualisation ? Car vous le savez, nous ne parlons pas dans l’abstrait.
Nous avons ramené les dons de lumière pour imprimer dans le concret de la
réalité physique que le physique est lumière. Nous avons ramené les dons de
lumière pour ramener à l’humanité cette vision la plus vaste et cette passion
d’incarner avec humilité le plus beau, le plus grand, le plus vaste, au niveau
le plus concret. Et le niveau le plus concret est bien cette structure
physique.

Nous le disons encore et
toujours, peu importe où vous placez votre regard, ne regardez que la lumière.

Il serait illusoire et très
restrictif de ramener le Fauteuil de Lumière à un outil thérapeutique ou de
ramener même les Instruments de Lumière à des outils thérapeutiques. Le
Fauteuil est porte ouverte sur la grâce. Les Instruments le sont aussi. Le
Fauteuil est la matérialisation de l’intention la plus noble, la plus vaste. Le
Fauteuil est aussi l’infini de l’amour. Le Fauteuil est l’infini de l’acceptance.

Les Gardiens de la Flamme
sont heureux qu’un être approche les dons, peut-être avec une intention très
restreinte, car à travers cette intention très restreinte l’être accepte de
s’exposer à une énergie qu’il nierait sans doute autrement. Et la beauté de l’amour
est que tout en servant cette intention très restreinte, l’amour rayonné par
les Gardiens de la Flamme à travers les dons de lumière va ouvrir cet être à
une intention plus grande, plus grande, plus grande, jusqu’à ce qu’il puisse
embrasser l’intention la plus vaste. Pour les Gardiens de la Flamme, toute
intention est bienvenue.

Il est vrai, l’énergie
d’amour rayonnée par le Fauteuil et par les Instruments va générer cette grande
transmutation. Il est vrai, les scories semblent s’embraser et tous les aspects
qui semblent être des illusions d’ignorance s’embrasent aussi. Pourtant
parallèlement, vous qui pouvez l’entendre, écoutez la voix du Fauteuil, écoutez
la voix des Instruments.

Sortir de la chaîne du
devenir. Lorsque vous recevez le don du rayonnement des Instruments ou le don
du rayonnement du Fauteuil, gardez votre vision sur le plus vaste. Le plus
vaste ne connaît pas le devenir. Le plus vaste ne connaît que cette infinie
humilité de l’être qui dit oui à sa propre perfection.

…Les Roues de Lumière sont la
grande alchimie, l’alchimie du tout qui semble s’exprimer à travers un certain
nombre de parties pour que soit glorifié chaque attribut. Les Roues sont la grande
alchimie, l’alchimie du tout qui s’offre pour rayonner la perfection
innocemment sans être même perçues peut-être dans les lieux de vie, pour
rayonner la perfection de façon plus tangible à travers les sessions où les
Roues se marient avec les Instruments.

Les Roues sont la grande
alchimie. Il est peu de mots qui peuvent exprimer la concrétisation du don de
ce tout qui semble se matérialiser à travers un certains nombre de parties, et
chaque partie est l’expression pure de la perfection.

Savez-vous à quel point
l’énergie que nous rayonnons ensemble – je ne parle pas de l’énergie que nous
vous offrons, je parle de l’énergie que nous rayonnons ensemble – tout offerte
ainsi avec amour et respect à cette Flamme éternelle, réalisez-vous la valeur
de cette énergie pour votre ville (Paris) ?
Cela semble organisé par vous, n’est-ce pas ? L’enthousiasme de certains à
faire connaître la beauté du rayonnement des Instruments et du Fauteuil semble
être le tremplin pour ce cercle. Cela va bien plus profond que cela. L’union
des intentions les plus profondes de chaque être, au-delà des dimensions, crée
ce rassemblement. Réalisez la profondeur du rayonnement pour cette ville qui
dans son essence est ville lumière et qui reste l’un des piliers d’équilibre de
la civilisation terrienne.

…Le savez-vous, l’humanité
croit encore dans différents plans, différentes dimensions. L’humanité
voudrait-elle comprendre à quel point ce partage d’amour si présent maintenant,
élève les cœurs de la fraternité de lumière ? Les anges, le savez-vous,
sont nourris par le partage de tendresse.

Nous vous remercions.



Message de St Germain du 7-3-15

2015 Posted on Fri, March 13, 2015 10:50:44

Honorer cette Flamme
éternelle qui est la vie, qui est le tout, qui est le cœur, qui est la source.
Pour honorer cette Flamme, les Gardiens de la Flamme ramènent des technologies
lumineuses. Les Instruments de Lumière apportent la vibration de cet amour et
de cet honneur offerts par les Gardiens de la Flamme à la Flamme éternelle.

Honorer cette Flamme, lui
rendre hommage à travers son incarnation. Se fluidifier pour que la splendeur
de la Flamme resplendisse pleinement à travers chaque aspect de l’incarnation. Vous
le savez, il n’est pas de plus grand service que d’être tout offert à cette
source éternelle.

Les Instruments de Lumière
sont un don. L’on pourrait dire aussi qu’ils sont porte ouverte, ainsi que le
Fauteuil.

Belle était la question
“Comment se connecter davantage à sa profondeur ?” C’est sur la
base de cette inspiration que sont offerts les Instruments. Il serait plus
avantageux en fait d’exprimer la question sous une forme différente car chaque
être est toujours infiniment connecté à sa profondeur.

Alors quels sont ces voiles
qui semblent masquer cette connexion ? Quels sont ces voiles qui semblent
séparer le un, compartimenter, fragmenter, et qui font que l’être se croit
enfermé dans la cage mentale, la cage émotionnelle ou la cage égotique, ou
quelquefois même la cage physique, se croyant ainsi séparé, coupé de sa propre
source ?

La réunification s’opère en
grande partie par l’attention. Même dans leur sincérité, les êtres humains
souvent déplacent l’attention, la plaçant sur ce qu’ils ne veulent pas ou ce
qu’ils croient devoir combattre au lieu de la placer avec amour, enthousiasme,
passion même, sur ce qu’est leur intention profonde, être la pleine expression
de leur profondeur.

Déplacer l’attention. Ramener
l’attention tout offerte sur sa propre richesse. Ramener l’attention tout
offerte sur l’écoute du grand, du beau, incarné de façon unique à travers sa
propre unicité. Déplacer l’attention. La replacer sur l’infini de l’amour et
l’infini de la joie. Ne plus vivre comme des combattants de l’ignorance mais
comme des dévots de la lumière.

L’attitude et l’intention
restent la base. Ramener l’intention la plus vaste, la plus holistique. La
nourrir de la plénitude de l’attention et la servir. La servir avec
détermination, intransigeance même. Car vous le savez, l’être humain est
laxiste. L’on voudrait bien, mais quand même… On se laisse croire dans tout ces
soi-disant difficiles, dans tous ces soi-disant empêchements, dans tous ces
soi-disant états de fait qui ne sont qu’illusoires.

La base est la plénitude de
la joie et la plénitude de l’amour. De cette plénitude, naît l’enthousiasme, la
détermination. La détermination amène la vigilance, la vigilance non de se
battre mais de nourrir le beau et le bon avec toute son attention. Il ne reste
plus d’attention alors pour la fragmentation, et se dissout le voile.

Les Instruments aident à
dissoudre les voiles. Les Instruments aident à retrouver cette atmosphère,
cette énergie vibrante, harmonieuse, lumineuse, pleine, riche. La base reste
l’intention et l’attention. Même là, les Instruments nous aident puisque les
Instruments rassemblant l’énergie et exposant l’être à un environnement
lumineux, serein, harmonieux, aident à rassembler l’attention de façon toujours
plus intense pour que tout soit offert à cette profondeur qui est l’éternité de
ce que Je Suis et que se dissolvent les voiles.

…Il est toujours bon et juste
d’amplifier l’action de chacun des Instruments. Même dans le cas de l’Aile,
placer l’Amplificateur à côté de l’Aile ne peut qu’enrichir l’effet de l’Aile.

Comprenez-le, les Instruments
sont offerts comme une totalité. Chacun est unique, tous se complètent. Nous
avons voulu que les Instruments soient disponibles en bois noble pour permettre
d’être amenés dans tous les foyers, dans tous les milieux. Les Instruments sont
don d’amour. Ensemble ils sont une complétude.

Il est vrai, l’on peut sentir
une attirance particulière pour un des Instruments et commencer par utiliser
celui-là. Chaque partie contient le tout. Pourtant vous le savez, le tout reste
la somme des parties, et le tout est plus que cette somme.

Chaque Instrument a son
énergie unique, sa vibration propre. Apprendre à se familiariser avec cette
énergie, être écoute de l’énergie, de la vibration et de l’action, cela est
beau et noble.

…La valeur de la pleine
présence. Il conviendrait de ne pas limiter cela à l’utilisation des
Instruments et de choisir en service à la lumière, en service à la vie, d’être
en tout temps la pleine présence. Belle est la question.

Les Instruments sont appelés
Instruments de Lumière. Ils sont pourtant bien plus que de simples outils ou de
simples instruments. Ils sont la concrétisation de la pleine présence. Sont
attirés vers les Instruments ceux dont l’intention est en résonance avec le
plus haut, le plus ultime, le plus puissant.

Il est vrai, les Instruments
dans tous les cas rayonnent une énergie intense. Un être par exemple dont
l’énergie serait pleinement dispersée mais qui choisirait de mettre une
Pyramide dans sa demeure ou qui choisirait d’avoir l’un des Instruments pour
l’utiliser, recevrait déjà une immense harmonisation, un immense
enrichissement.

Qui pourra comprendre la
puissance de l’utilisation des Instruments depuis la pleine présence ? Le
fait de choisir d’être au service de la Lumière Présence Amour, en lui offrant
la plénitude de l’attention et de l’intention amplifie infiniment l’action des
Instruments.

Les Instruments ne sont pas
des objets. Les Instruments sont le rayonnement de la grâce. L’interaction avec
la grâce amplifie sa propre nature car l’interaction de la présence avec la
grâce met l’être sur la fréquence de la grâce.

Il est vrai, avant de se
servir des Instruments, poser, rassembler l’énergie, savourer la splendeur du
silence. Il est vrai, l’invitation est d’être éternellement rassemblé. La vie
alors est vécue sur la fréquence de la grâce, et cela est la vie.

Nous vous remercions de l’attention
que vous offrez aux dons des Instruments. Vous le savez, l’heure vient où
l’humanité s’ouvre à sa propre noblesse. Il est beau que certains choisissent
de tenir la poignée pour que la porte s’ouvre. Il est beau que certains
choisissent de ne plus attendre et d’actualiser “Je Suis l’éternelle
lumière, Je Suis la plénitude de l’amour que Je Suis, Je Suis le feu de
l’amour”. Ces trois affirmations sont la nature de la matérialisation des
Instruments.

Nous vous saluons. Nous vous
bénissons fraternellement.



Message du 22-2-15

2015 Posted on Fri, March 06, 2015 11:27:24

St Germain nous parle au nom des
Gardiens de la Flamme :

Ainsi est unie
la fraternité, unie autour de l’amour de cette flamme éternelle qu’est la vie,
le cœur, unie autour de cette passion de ramener le sens profond et véritable à
la nature humaine, cette passion de sortir des mécanismes de faux-semblants
pour retrouver la vie pure et réelle.

Au-delà des
dimensions, être ainsi unis, sortir peut-être pour la magie d’un moment, moment
d’éternité, de cette illusion de différences, de dimensions, s’unir par
l’intention. Comprenez-vous cela ? Non par l’expérience, non par la
perception, mais par l’intensité de l’attention offerte à l’intention. Vos
questionnements reflétaient cela.

Il est beau
d’être ainsi tout offert à son intention la plus fondamentale, de transcender
ainsi le temps et l’espace, et de s’unir dans ce don d’amour inconditionnel
offert à la vie, à la flamme éternelle, à l’amour. Les mots sont synonymes.

Le pardon est
le don de l’amour. La plus belle technique pour s’octroyer le pardon est de
s’offrir le don de l’amour inconditionnel. Ce don n’est pas mental ni
illusoire. L’on s’ouvre à ce don en s’installant dans sa propre verticalité,
dans sa propre originalité, dans sa propre unicité.

Le souffle vous
aide en cela. Commencez toujours par inspirer l’amour, et dans l’expiration
affirmez “Je Suis l’amour”. Puis unis à cette évidence que le pardon
n’est pas en référence à quelque faute, mais en référence à ce don de l’amour
qui se donne à lui-même pleinement, l’attention n’est pas sur une limite,
l’attention n’est pas sur un manque, l’attention reste offerte sur cette
aspiration de se retrouver pleinement vivant, de retrouver, comme vous l’avez
exprimé, la pureté de l’Être, l’évidence de Je Suis la gratitude, Je Suis
l’amour, Je Suis le vivant. Le pardon est le don de l’amour. Ainsi vous
intensifiez l’attention offerte au souffle.

La clef,
comprenez-le, est dans le fait d’intensifier l’attention. L’humanité croit savoir
et connaître mais ne fait que mimer les réalités de la vie. L’attention que
connaît l’humanité est une piètre attention. Vous connaissez l’intensité juste
de l’attention lorsque l’attention porte ses fruits. Les fruits sont la réalisation
de l’intention.

L’humanité
souvent piétine, croyant donner l’attention et s’enfermant dans un cercle
d’autopitié, “je donne l’attention et pourtant aucun résultat”.
L’humanité devrait comprendre que la clef est l’intensité de l’attention. S’offrir
le don inconditionnel de l’amour, et par le don de l’amour tout transmuer, et
par le don de l’amour se retrouver plein, un, unifié, se retrouver harmonie, se
retrouver la vie.

Saï Baba nous parle :

Ta question
contient sa réponse. S’ouvrir à l’infini de la joie ouvre à la guérison. L’être
dont l’intention est guérison donne son attention à la réalité de l’état de guérison
maintenant. L’attention n’est ni sur un danger, ni sur un manque, ni sur un obstacle,
ni sur un déséquilibre. L’attention est sur la plénitude de la joie. En
sous-produit de cette joie, se rétablit l’harmonie. L’attention sur la joie
pure ouvre à la guérison.

Depuis cette
intention, tu œuvres. Pour actualiser cette intention dans la structure du
corps, il est peut-être auspicieux de prendre des herbes, d’adopter des
mesures. Ces mesures sont sur la base de l’évidence que la guérison est déjà
obtenue. La guérison est la permanence, l’éternité et la continuité de la
perfection de l’Être de lumière que Je Suis.

J’offre
l’énergie de guérison. Ce don est reçu avec d’autant plus de puissance que vous
êtes ainsi unis, ouverts, offerts dans la simple confiance, dans la simple
amitié, dans la simple détente de la famille humaine qui, au-delà du temps et
de l’espace, s’unit pour actualiser l’état d’harmonie de sa structure. J’offre les
cendres de la guérison. Les cendres sont l’amour, les cendres sont ananda, la
joie pure.

St Germain nous parle :

Ne te pose pas
de questions. Tu restes dans l’intention de ta relation. Passe au travers des
émotions. Ne te sens pas enchaîné par les hauts et les bas de tes émotions.
Passe au travers des hauts et des bas. Ancre-toi. Installe-toi dans la
puissance de ton intention.

Deux êtres qui
sont ouverts dans la même intention, deux êtres qui sont ouverts avec sincérité
et prêts à se rencontrer avec une énergie authentique, innocente, ces êtres
créent la relation au fur et à mesure de son déploiement. L’attitude crée la
relation. La base est la reconnaissance de la sincérité des deux êtres. Ne pas
s’arrêter aux remous des émotions. Aller au-delà, toujours au-delà.

Amener le
mariage humain à sa dimension d’éternité. Amener le mariage humain à la
réalisation que le mariage est l’expression de l’union du Divin. Le mariage
divin ne connaît pas deux. Les deux sont un. L’un est le miroir de l’autre, l’autre
le miroir de l’un. Deux visages de l’amour unique à travers la relation. A travers
le mariage, rendre hommage à l’amour, le un, l’unique. Sacré est le mariage.
Cela peut être un secret gardé au cœur du cœur, cela reste l’âme de la
relation. A travers la relation, l’amour est honoré. L’amour est le Divin.
L’amour est le un.

Il est beau, il
est précieux même, dirions-nous vital, d’offrir ainsi une attention profonde à
l’harmonie, aux gardiens de l’harmonie à travers la structure du Fauteuil.
S’unir à cette matérialisation concrète de la Triple Flamme.

Il est beau de
voir les villes, les pays, s’illuminer par la présence de cette matérialisation
et l’attention que vous offrez à cette matérialisation intensifie son
rayonnement.

Vous recevez un
don, le don de l’énergie offerte à travers ce moment. Vous offrez un don, le
don de votre attention à cette flamme éternelle matérialisée dans la structure
du Fauteuil. Nous vous offrons le don, nous vous remercions pour le don. Ainsi
aussi, nous nous unissons. Au-delà de l’illusion des dimensions, œuvrer
ensemble. Laisser le don canalisé par l’énergie du Fauteuil s’infuser dans vos
structures. Offrir le don de l’attention à cette énergie.

Beaucoup
croient que bien des moyens, des techniques, des mesures sont nécessaires pour
restaurer l’harmonie. Combien auront la sagesse de voir la puissance de
l’énergie offerte à travers ce rayonnement ?

La gratitude
est offerte à ceux et celles qui ont reconnu dans leur dharma de faciliter
cela, offrant la présence de ce rayonnement dans les villes, dans les pays. Ceux
qui font le don reçoivent le don.

Avez-vous
d’autres questionnements ?

Comment être moins dans le mental ?

Une question
qui contient “moins” n’est pas la question la plus judicieuse. L’attention
reste toujours sur comment être plus. Être plus ce que Je Suis maintenant, telle
est ta question, n’est-ce pas ?

Intensifier la
présence en intensifiant l’attention. Il ne s’agit plus de rêver la
spiritualité. Il ne s’agit plus de rêver de chimères lumineuses. Il s’agit maintenant
de s’installer dans la présence avec une intensité multipliée par mille
peut-être.

Mettre toute l’attention
sur le souffle qui traverse le corps verticalement maintenant. Mettre toute
l’attention sur ramener le souffle dans sa nature propre. Le souffle est l’expression,
le flot de l’énergie divine, cosmique. Qualifier le souffle de son intention la
plus profonde, être le cœur de ce que Je Suis.

Il ne s’agit
pas d’une recette magique que Merlin l’Enchanteur aurait pu vous donner du bout
de sa baguette. Vous êtes les magiciens de votre propre magie. Vous avez la
baguette. La baguette, souvenez-vous, est l’union de l’amour, de l’intention,
de l’attention. Intensifier l’amour en intensifiant la présence. Intensifier
l’attention sur cette base de l’amour. Sur cette base de l’attention offerte à
l’amour, affirmer l’intention, non mentalement. Inscrivez-la dans la structure
de vos cellules.

Le mental n’est
que l’illusion de l’indolence, même pour ceux qui se croient enfermés, dont
l’énergie mentale semble se battre comme de vrais guerriers pour briser les
chaînes, ces guerres sont les jeux d’enfants indolents. L’audace et le courage
s’actualisent par l’intensification de l’attention sur la base de l’amour offert
à l’amour.

Nous te
remercions pour la question.

Réaliser la
pleine beauté de la présence des Fauteuils dans vos milieux de vie. Dans vos
moments méditatifs, même depuis vos demeures, unissez-vous à son rayonnement.

Souvenez-vous,
l’attention offerte au rayonnement intensifie le rayonnement.

Nous vous en remercions. Nous vous saluons.



Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 11-1-15

2015 Posted on Wed, January 28, 2015 11:46:46

Si l’on voulait
parler en termes de ce temps linéaire, Paris se souvient-il, dans cette
apparence de temps qui n’existe pas et qui pourtant a été une époque tourmentée
pour la France et pour Paris, je suis venu rayonner l’énergie de l’amour,
l’énergie de la compassion, l’énergie de sagesse, cette sagesse qui sait que
seul est le cœur et que tout être est divin et précieux, si précieux.

Voyez la beauté.
Notre rayonnement s’ancre dans Paris avec cette synchronicité. Il est beau que
cette synchronicité ait eu lieu au moment juste. Bénis soient ceux qui l’ont
permis. Bénis ceux qui ont été guidés pour que le Fauteuil soit installé
maintenant. Ils auraient pu attendre un mois, deux mois, trois mois. Ils ont
choisi maintenant. Infiniment puissant sur la situation actuelle de Paris, ce
rayonnement.

Vous le dites
vous-mêmes, n’est-ce pas, avec des si, on mettrait Paris en bouteille.
Pourtant, pourrions-nous envisager cette autre possibilité où le Fauteuil n’est
pas installé maintenant, et d’autres répercussions de cet acte de folie.

Il est vrai,
vous trouvez étrange, n’est-ce pas, qu’il arrive de façon répétée que des actes
de folie se cristallisent autour du rayonnement de Fauteuils. Béni soit cela.
Chaque fois que cela se passe, le rayonnement du Fauteuil transmue les
répercussions de ces actes et les place dans un autre registre.

Bénis sont ceux
qui ont été instrumentaux de cette synchronicité. Bénis ceux qui ont choisi que
maintenant, aujourd’hui, nous soyons tous unis pour embrasser Paris et
l’embraser de lumière et d’amour. Cela aurait pu être dans une semaine ou dans
un mois peut-être. Intuitivement vous avez choisi maintenant, vous avez choisi
l’heure. Voyez la beauté de la synchronicité.

Encore et
toujours, nous venons rayonner sur Paris cette évidence de la fraternité
humaine, de la beauté de l’incarnation, de la divinité de l’être humain.
Précieux est chaque être. Comment ont-ils pu l’oublier ?

Bénis soient
ceux qui choisissent maintenant de s’impliquer pleinement pour que l’énergie du
Fauteuil, l’énergie des Gardiens de la Flamme, l’énergie de la Douce Mère, de
Sri Aurobindo, l’énergie de la fraternité, s’ancre dans Paris.

Bénis ceux qui
comprendront l’importance vitale d’accroître le rayonnement de ce Fauteuil en
donnant un peu de soi-même et en recevant beaucoup pour soi-même, à travers le
fait de venir faire des sessions. Car vous le savez, n’est-ce pas, chaque
session offre un don immesurable pour l’être qui le reçoit et pour
l’environnement.

Vous savez,
n’est-ce pas, à quel point Paris est une ancre, une clef même, dans cet éveil
mondial. Vous le savez, Paris est ville lumière. Ce n’est pas par les illuminations
dans les rues. Ce n’est pas par les places. Ce n’est pas par toutes ces statues
qui rappellent la liberté, la fraternité, l’égalité, la divinité. Paris dans
son énergie même, dans son essence, est ville lumière érigée sur l’un des
points forts du globe, relié à bien des points de rayonnement.

Et si l’on veut
parler en termes de votre temps linéaire, cela fait longtemps que dans le
silence nous invitons à installer un Fauteuil à Paris. Bénis ceux qui ont
entendu le silence. Bénis ceux qui s’impliquent. Bénis ceux qui prennent de
leur temps maintenant pour célébrer cette implication, célébrer la présence et
le rayonnement du Fauteuil, non seulement maintenant à travers cette
synchronicité qui a transformé la mesure des événements, mais éternellement pour
que Paris retrouve sa fonction d’ancre, de clef même, pour le rayonnement et
l’ouverture de l’humanité et de la terre.

Bénis ceux qui
œuvreront et ceux qui œuvrent dans l’éternel présent pour animer l’énergie du
Fauteuil.

Vous le savez, n’est-ce
pas, chaque session intensifie l’énergie du Fauteuil. Chaque session intensifie
son rayonnement. Il n’est pas de plus beau don que l’on puisse faire à soi-même
et que l’on puisse faire à son environnement et à la terre, que de venir
recevoir les dons du Fauteuil. Là encore l’équation est parfaite, donner est
recevoir et recevoir est donner. De ce centre, vous offrez le rayonnement à
toute la ville, à tout le pays.

Dans ce centre,
tous les jours, indépendamment des sessions offertes, indépendamment de votre
union au Fauteuil, le soir, unis aux autres gardiens des Fauteuils, unis aux
autres centres, bénissez la terre. Visualisez la terre embrasée par le
rayonnement du Fauteuil, nourrie par le rayonnement du Fauteuil. Autour du
Fauteuil, vous le savez sont les Gardiens de la Flamme, cette fraternité tout
offerte à garder cette éternelle flamme qu’est la vie, la conscience, l’amour,
l’Être, la nourrir, la choyer, et la nourrissant, elle rayonne toujours plus.

Vous
connaissez, n’est-ce pas, la puissance de l’attention. Tous les soirs, unis aux
autres centres du Fauteuil, unis à la fraternité, et peut-être que chacun
présent ici, aimera s’unir aux gardiens des centres depuis leur demeure, pour
visualiser ainsi la terre embrasée par le rayonnement du Fauteuil, Paris embrasée,
l’humanité embrasée, nourrie, choyée.

Le savez-vous,
le plus fondamental dans le rayonnement est ce don d’amour, ce don total de soi.
Cela, c’est la dévotion des Gardiens de la Flamme. Cela, c’est la dévotion des
gardiens des Fauteuils.

Il fallait que
cette célébration soit maintenant, non seulement dans ce maintenant de
l’au-delà du temps mais dans ce maintenant inscrit dans le temps, de même qu’il
fallait que j’apparaisse à la cour de vos rois en cette période de transition
entre monarchie et république. La situation est analogue.

Là encore, nous
appelons chaque être humain à incarner le sens profond et véritable de la
fraternité. Nous appelons chaque être humain, à se souvenir que chaque
tradition a sa source qui est son au-delà même et que l’humanité est une dans
cette source de toutes les traditions. Quels que soient les noms des prophètes,
quels que soient les noms de ceux qui sont adorés comme les représentants du
Divin, eux savent que ce qui est adoré est l’adoration même, la puissance de l’amour,
la beauté de la fraternité, cet esprit du vivant, la conscience.

Nous célébrons
l’inauguration de ce centre de rayonnement, ce centre de lumière, ce centre
d’ascension. Nous célébrons la perfection de ce moment. Bénis ceux qui savent
écouter. Le centre de rayonnement est offert au silence.

Unissons-nous
pour embraser Paris, l’Europe, la terre et toutes ces âmes passées en apparence
dans l’au-delà des corps, leur offrir la tendresse de l’évidence que l’humanité
est une fraternité. Leur rappeler la beauté, si l’on veut simplement regarder
la beauté au lieu de se figer dans des modes durcis, des modes de jugement, si
l’on veut simplement regarder la beauté.

Il en est qui
errent encore, s’accrochant à quelques chimères. Nous proclamons la victoire de
la lumière ! Ces fantômes mensongers, porteurs de mensonges, qui veulent
crisper les âmes dans quelques chimères illusoires…

L’heure est
venue de vous rendre à l’évidence de votre propre victoire. Seule est la
lumière. Rien ni personne ne viendra diminuer cette évidence. A la face de la
terre, nous proclamons la victoire ! Quels que soient les restes
d’intrigue de ceux qui s’accrochent à quelques chimères mensongères, nous
proclamons la victoire. Rappelez-vous votre beauté, car seul est le Un,
n’est-ce pas ? La perfection de la vie, le précieux de la vie, le précieux
de cette conscience éternelle qui perdure.

Bas les
masques ! Puissent ceux qui errent entendre la voix de l’amour, se
retourner et oser recevoir mon regard. Par amour pour l’amour que tu es, oser
recevoir le regard de l’amour.

Voyez,
plusieurs plans. Le rayonnement du Fauteuil ouvre à cette évidence de la
fraternité, la fraternité du vivant, la beauté de la vie, le précieux de la
vie. Et sur un autre plan simultané, un autre regard peut-être, le rayonnement
du Fauteuil ouvre à cette évidence à l’intérieur de la structure du corps, que
seule est la conscience et que le corps est lumière, le corps est la flamme
éternelle.

Chaque session
infuse cette évidence plus profondément dans la structure du corps. Cela c’est le
don reçu par l’être recevant la session, et c’est le don offert par cet être
même à travers cette session, au collectif de l’humain. Car vous vous souvenez,
n’est-ce pas, il n’est qu’un seul être, il n’est que le Un.

Nous offrons les
torrents de tendresse pour que soient lavées les larmes de ceux qui ne savent
pas voir que les deuils appartiennent aux chimères, que le vivant est
l’éternelle victoire. Bénies ces âmes qui en apparence ont quitté l’enveloppe
corporelle. En apparence, car on ne la prend jamais, on ne la quitte jamais.
Cela fait partie du grand jeu.

Puisse
maintenant sur Paris s’inscrire la voix de la fraternité. Béni ce centre qui
nous permet de parler maintenant à Paris. Béni ce centre qui permet de
proclamer cet amour infini de la vie, cet amour infini de chaque être, cet
amour infini offert à chaque être. Et que se brisent les voiles des chimères.

Béni ce lieu.
Bénis les gardiens de ce lieu. Bénis tous ceux et toutes celles qui, en
conscience, sont unis dans ce moment de maintenant pour célébrer l’inauguration
de ce lieu. Bénie l’humanité. Béni l’esprit de fraternité. Béni le triomphe du
bien et du beau. Béni cet amour de la liberté.

La France se
souvient-elle du sens profond de la liberté ? L’humanité s’en souvient-elle ?
Libre celui ou celle qui a brisé les jougs des apparences et qui sait que seule
est cette conscience amour silence, cette infinie tendresse, cet océan de
compassion, cet océan de joie qu’est la vie tendre et exultante incarnée.

Bénie la
liberté offerte à chaque être d’actualiser le triomphe de cette incarnation, le
triomphe de l’évidence que la chair est conscience, lumière, amour, que chaque
être est l’éternelle flamme, flamme de dévotion offerte à cette vie même, cette
conscience, cet Être suprême, cet éternel au-delà, cet éternel mystère, cette
éternelle beauté.

Bénis ceux et
celles qui retrouvent le sens profond de la liberté. Bénis ceux et celles qui
chérissent ce sens profond. Béni ce lieu.

S’unir en
conscience à l’infusion de lumière. S’unir en conscience à la conscience de
chaque être dont le cœur palpite dans ce Paris qui reste pilier et clef même.

Encore et
toujours, je proclame la victoire de la liberté, de la fraternité, de la
conscience, de la vie, victoire sur toutes les illusions et toutes les
chimères.

Puisse Paris
baigner dans le rayonnement de tendresse, dans l’infusion de lumière. Puisse
Paris se souvenir du sens profond de “ville lumière”.

Nous vous
remercions.



Message de Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 25-1-15

2015 Posted on Wed, January 28, 2015 11:36:33

La joie
profonde de ces rassemblements. Vous le voyez, vous vivez déjà l’au-delà de
l’espace. Nous sommes ici, n’est-ce pas, ici au cœur du cœur, dans cette
chaleureuse tendresse qui ne connaît que l’union, dans cet émerveillement
d’êtres qui choisissent de se poser pour honorer cette union même, le cœur, la
vie.

Vous connaissez
déjà l’au-delà de l’espace, entrez dans l’au-delà du temps. Oubliez ce concept
d’avant ou d’après, il n’est que maintenant. Maintenant, la fraternité
rassemblée. Maintenant, la beauté de l’union.

Sur la terre,
quelques antennes permettent de s’ouvrir en conscience avec une grâce plus
profonde peut-être. Avec l’aisance de sa nature retrouvée, s’ouvrir en
conscience à cette évidence de la fraternité qui ne connaît que l’hommage.
L’union, la puissance de cette amitié, le savez-vous, nourrit la terre au-delà
de ce qui est connu.

Les Fauteuils
sont parmi ces antennes. Rares sont ces antennes, et infiniment précieuses.
Dans le cœur des villes, dans la montagne qui rit, les Fauteuils rayonnent,
unis à ces quelques rares points de rayonnement qui se font antenne pour
rappeler l’invitation à ce grand retour à l’éternelle demeure, pour rappeler
l’invitation à se laisser nourrir par cette chaleureuse tendresse que rayonne
la fraternité et qui est le reflet de cette chaleureuse tendresse qu’est la
nature de l’Être.

Puissant le
sentiment d’amitié dans l’au-delà de l’espace, profonde l’union. Chaque être
qui s’unit ainsi autour des Fauteuils, ou uni au Fauteuil depuis sa propre
demeure, chaque être qui fait ce choix est une perle offerte à l’écrin du
Divin. Car connaissez-vous la puissance de tels rassemblements, non seulement
au-delà de l’espace, mais au-delà de toutes les dimensions ?

Vous le voyez,
votre intention d’harmoniser la terre par votre présence et votre écoute du
rayonnement du Fauteuil est entendue de cette fraternité qui vous entoure, vous
chérit et vous accompagne, et qui amplifie la profondeur du rayonnement de
l’union que vous partagez. Chaque être infiniment précieux ou précieuse.
Gardez-vous ce regard offert et ouvert à ce qui est l’au-delà de ce précieux
même, la splendeur, l’innocence, la félicité de l’Être ?

Voyez, la
beauté de la fraternité, tous unis dans ce même regard offert à l’Être, anime
cette simple et profonde joie, si puissante qu’elle est félicité. La famille
réunie.

Nous honorons
la présence de votre cercle. Dans son unicité, nous honorons la présence de
chaque être au sein de ce cercle. Nous honorons le commun de notre regard, le
commun de notre attitude tout offerte, ouverte. Ainsi s’amplifie le rayonnement
des Fauteuils.

Car vous le
savez, n’est-ce pas, la puissance de l’attention. L’attention offerte au
Fauteuil, non seulement nourrit l’être qui lui offre son attention mais nourrit
la terre, nourrit l’humanité. Et vous le savez, n’est-ce pas, le besoin pour
l’humanité d’être ramenée à cette évidence “Je Suis infiniment nourri par
ma propre nature”, si l’on veut bien baisser les masques, se regarder au
profond de sa propre joie et se reconnaître, et danser et chanter la louange à
l’Être. Prendre le temps de tout poser, se taire et écouter, de se laisser
nourrir par le rayonnement des Fauteuils.

Vous le savez,
n’est-ce pas, il est des intensités d’énergie, des intensités d’intention, des
intensités d’attention, que l’on nomme retraites des Maîtres, offrir
l’attention au Fauteuil avec une intensité telle que le lieu qui accueille le
Fauteuil devient une telle retraite.

Prendre le
temps de se poser pour offrir à la terre cette intention d’harmonie et pour
s’offrir à soi-même ce temps d’harmonisation, de réunification, de
rassemblement, ce temps où chaque être se nourrit de l’intensité de sa propre
joie et de la puissance du rassemblement du cercle.

Voyez, l’heure
est venue de déposer les concepts erronés. Les dimensions ne sont que des
leurres. L’invitation n’est pas de franchir les seuils multidimensionnels, mais
de s’installer avec une intensité telle dans la plénitude que Je Suis le cœur
que Je Suis, que l’illusion multidimensionnelle s’évanouit pour faire place à
l’éternité de ce regard d’amour pur, à l’éternité de cette Présence suprême et
vénérable dont chaque incarnation est la gloire.

Il est un
silence qui est or pur. Offrir ce silence en l’incarnant à la surface de la
terre, est don très précieux.

A cette heure
où l’humanité est unie dans cette intention de ramener la terre à l’harmonie
totale, infiniment précieux le don d’attention offert au Fauteuil. Infiniment
précieux pour soi-même, car cette fraternité des Gardiens de la Flamme a une
générosité infinie pour ceux qui se tournent vers leur rayonnement. Infiniment
précieux pour la terre car le Fauteuil, vous le savez, n’est pas un instrument
mais un Être, et l’Être, nourri de la puissance d’amour, étend la puissance de
son rayonnement et permet à cette fraternité des Gardiens de la Flamme d’intensifier
les dons.

S’unir ainsi
dans un esprit d’amitié, de célébration, de joie pure et simple, dans une
ouverture à l’inspiration, à l’élévation. S’ouvrir à l’au-delà du temps et de
l’espace et se retrouver plein de sa propre plénitude. Et tout offrir. Tout recevoir
et tout offrir, les deux sont un, n’est-ce pas ?

Offrir à la
terre le silence doré, offrir à la terre la puissance de l’intention d’union,
offrir à la terre la simple fraternité. Et que coulent les rayons !

Dans cet
au-delà du temps et de l’espace, tenir la terre au cœur de son cœur dans le
cœur du Fauteuil. Car vous l’avez compris, les Fauteuils sont une même et seule
énergie exprimée chacun dans son unicité peut-être, éternellement unis. Cette
énergie est l’intention des Gardiens de la Flamme de transmuer la conscience
humaine pour la ramener au plus simple, au plus ultime, ramener l’incarnation à
la pure splendeur d’être lumière.

Tenant la terre
dans le cœur, dans l’énergie du Fauteuil, animer cette intention de ramener l’incarnation
à la pure splendeur d’être lumière.

Nous vous
remercions. Nous vous saluons.